Jeu excessif

1.    Buts et fonctionnement :  

 La plateforme jeu excessif est née  le 28 juin 2004 d’une initiative du GREA dans un contexte d’émergence de cette problématique nouvelle dans le champ des addictions

Le but de cette plateforme est de réunir l’ensemble des intervenants compétents dans le domaine du jeu excessif (opérateurs de jeu, services sociaux, thérapeutes, préventologues) afin de :

  • nourrir les réflexions et l’échange d’expériences et de pratiques  au niveau romand
  • élargir et adapter nos interventions
  • cibler les besoins en matière de prévention, de soin, de recherche et de formation en Suisse Romande
  • partager et diffuser de l’information sur les actions menées par les partenaires alémaniques et tessinois
  • élaborer des projets communs

2.    Organisation:

  •  La plateforme se réunit 3 fois par an 
  •  Des groupes de travail peuvent être crées en fonction des objectifs à traiter. Ceux-ci rendent compte à la PL avant de soumettre d’éventuelles propositions au comité du GREA
  • La coordination de la plateforme se charge de l'animation  
  • Elle rédige un compte-rendu, éventuellement en tournus avec les participants
  •  En lien avec le secrétariat du GREA, elle assure la ventilation des invitations et des comptes-rendus

3.     Questions traitées et évolution :

Initialement, la plateforme jeu excessif s’est intéressée aux questions relatives aux jeux de hasard et d’argent, au développement des mesures de protection imposées aux casinos et à l’implication du réseau de soins aux côtés des opérateurs de jeu. Le financement des structures cantonales en émergence a constitué une thématique fédératrice visant à faire reconnaître le jeu excessif en tant que problème de santé publique. L’offre de jeux a connu une croissance très intense, reflétée par les chiffres d’affaires des opérateurs. Elle s’est également diversifiée, débordant rapidement via Internet, sur les activités sur écran. La question des jeux virtuels devient une thématique traitée par la plateforme depuis l’apparition et la présence de plus en plus visible des offres de jeux en ligne, le Poker en tête. Les thématiques en lien avec le jeu excessif se développent par ramification et nous amène à inclure notre questionnement plus largement dans le champ des addictions sans substance.

4.    Perspectives :

Thèmes abordés:

  • L’accessibilité aux réponses face au problème

  • La prévention auprès des jeunes

  • La collaboration avec les opérateurs

  • La prévention en milieu de jeu

 

Coordination :

Romaine Darbellay, Addiction Valais,

027 329 89 00, romaine.darbellay@addiction-valais.ch

Sveltlana Dimova, Centre du Jeu excessif, Lausanne

021 314 92 07, svetlana.dimova@chuv.ch

Webmaster de la plateforme :

René Zaslawsky "Addiction Jura", Porrentruy

 032 465 84 49, zaslawsky@fondep.ch

Ressources

Prochaine date de réunion

Aucun contenu plateforme disponible.