News

Vente d’alcool aux mineurs : la vente en ligne pointée du doigt !

02 Octobre 2023  
02.10.2023

Addiction Suisse vient de publier les données concernant les achats-tests d’alcool menés en Suisse en 2022 et relève à cette occasion les importants manquements en matière de protection de la jeunesse dans le cadre du commerce en ligne.

Les résultats des achats-tests d’alcool réalisés chaque année sur l’ensemble du territoire national sont récoltés et synthétisés par Addiction Suisse pour le compte de l’Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF). Le rapport publié fait état de 9953 achats-tests conduits en Suisse en 2022, un record en termes de nombre de tests effectués au niveau national. Ces données permettent en outre de tirer quelques conclusions sur l’état des pratiques de vente par les commerces en ligne (dans les magasins en ligne et par le secteur de la restauration lorsqu’il est possible de commander de l’alcool « à l’emporter » sur le site des établissements ou via une plateforme de commande/livraison). 

Les constats essentiels en bref :

  • 80% des achats-tests en ligne violent la protection de la jeunesse, c'est-à-dire que dans ces cas-là les mineurs peuvent acheter de l'alcool en ligne. C'est par conséquent très préoccupant. Les moyens mis en place pour le contrôle de l’âge lors de la commande ne sont toujours pas efficaces (p.ex. demande de confirmation de l’âge par des pop-ups ou des cases à cocher pouvant être contournée par un simple clic) et les contrôles d’âge au moment de la remise de l’alcool sont extrêmement rares.
  • Au niveau de l’accessibilité dans les commerces « physiques », le taux de vente global retrouve en 2022 son niveau d’avant la pandémie de COVID-19. Au total, de la bière, du vin ou des spiritueux ont été vendus illégalement à des mineur·e·s dans 27,2% des achats-tests. Des différences importantes existent toutefois entre les types de points de vente : les stations-service affichant le taux d’infractions le plus bas (16,5% de ventes), suivies par les chaînes de magasins et les grands détaillants (26,3%) et les restaurants/cafés (28,9%). Le taux de vente illicite est au plus haut lors d’événements ou de manifestations (40,4%).

Pour rappel, les résultats des achats-tests donnent une indication sur le respect des mesures de protection de la jeunesse lors de la vente d’alcool. Ils servent à protéger la jeunesse, puisque plus les points de vente respectent les dispositions légales et intègrent dans leur culture de vente la question du contrôle de l’âge, plus il est facile de garantir le respect cdes dispositions de protection de la jeunesse. Des solutions viables sont donc encore à chercher et à implémenter pour améliorer le respect de ces dispositions légales. Un effort particulier est attendu dans ce contexte de la part des professionnels de la vente en ligne (magasins et acteurs du secteur de la restauration « à l’emporter »).