News

PF RDR : focus sur les interfaces avec la sécurité

26.11.2020

Pourquoi la collaboration avec la police dans le domaine de la RDR était-elle nécessaire ? Comment expliquer les différences cantonales ? Voici quelques-unes des questions posées à la PF RDR du 17 novembre 2020. Elles servent à préparer une journée romande sur la collaboration police - RDR en 2022 à Lausanne. 

Jean Clot et Nicolas Pythoud, collaborateurs du GREA, travaillent sur l’organisation d’une journée SuPo (infodrog) en 2022 à Lausanne sur la collaboration entre les polices et les professionnels de RDR. En vue de la préparer, ils sont venus adresser quelques questions à la PF RDR du 17 novembre 2020. Pourquoi la collaboration avec la police dans le domaine de la RDR était-elle nécessaire ? Comment expliquer les différences cantonales ? Quels sont les moyens de collaborer ?

Les participants ont pu amener chacun leurs expériences dans leur cantons respectifs. Les institutions de RDR travaillent toutes avec la police car les populations sont les mêmes et parfois l’intervention policière est nécessaire. Toutefois, force est de constater que certains policiers appliquent à la lettre les mesures répressives, tandis que d’autres sont plus dans une démarche de promotion de la santé. Ce qui peut faciliter ou freiner le travail de RDR.

Toutes les personnes présentes à la plateforme concluent qu’une collaboration est nécessaire mais qu’elle mérite d’être mieux définie. Une journée comme celle prévue en 2022 à Lausanne est utile. Il y en a eu une à Bienne en 2016 qui a été très appréciée par les professionnels des domaines.