News

Les addictions chez les jeunes au centre du panorama suisse des addictions 2024

22.03.2024

Addiction Suisse publie son traditionnel panorama annuel des addictions. Cette édition 2024 place sa focale sur les addictions chez les jeunes et demande une amélioration et une intensification des mesures de prévention et de protection pour cette tranche de la population. Le rapport passe également en revue l’évolution de la consommation des différentes substances et conduites addictives en Suisse tout en formulant pour chacune des recommandations.  

Le panorama suisse des addictions 2024 s’ouvre sur le constat que la santé psychique des adolescent·e·s et des jeunes adultes s’est globalement détériorée, en particulier chez les jeunes femmes. En effet, entre 15 et 24 ans, 8.7% de celles-ci ont souffert de détresse psychologique contre 3,9% en 2017. Dans le même temps, la prévalence de la consommation de substances psychoactives a en partie augmenté chez les adolescent·e·s ou s’est maintenue. De plus, le rapport met en garde contre certaines pratiques problématiques en lien avec les réseaux sociaux ou les jeux d’hasard et d’argent, deux domaines dans lesquels les jeunes sont particulièrement exposé·e·s. Addiction Suisse demande un renforcement de la prévention adressée à cette catégorie de la population en plébiscitant entre autres une limitation de la publicité ou un renforcement de l’intervention précoce.

En ce qui concerne l’alcool, la consommation quotidienne a diminué de moitié depuis 1992 en Suisse. En revanche, on constate une hausse des excès ponctuels : 19 % des hommes et 11 % des femmes disent boire excessivement au moins une fois par mois. Des mesures préventives adaptées aux modes de consommation actuels sont préconisées, telles que la restriction des ventes d’alcool la nuit, l’introduction de prix minimaux ou l’interdiction de publicités adressées aux jeunes.

La consommation de nicotine reste stable chez les adultes et progresse chez les jeunes. La légère diminution de la consommation de cigarettes chez les adultes est compensée par l’augmentation d’autres produits nicotiniques (principalement par la cigarette électronique). L’influence notoire de l’industrie du tabac au Parlement est déplorée, ce qui complique l’adoption de mesures demandées par Addiction Suisse telles que le rehaussement de l’impôt sur les cigarettes conventionnelles ou la concrétisation stricte du texte de l’initiative « Enfants sans tabac ».

La consommation de cannabis s’est stabilisée chez les jeunes et les adultes alors que concernant la cocaïne, une légère hausse de la consommation est constatée durant les dernières années. De plus, l’analyse des eaux usées établit que plusieurs villes suisses figurent systématiquement en tête des villes européennes en termes de consommation par habitant.

De nombreux et nombreuses adolescent·e·s expérimentent l'utilisation de médicaments en combinaison avec d'autres substances, avec 12 % des jeunes de 15 ans ayant déjà tenté cette pratique. Ces résultats soulignent l'importance d'une prévention plus efficace pour faire face à ce problème croissant. Les ventes de somnifères et de tranquillisants sont stables mais demeurent à un niveau élevé (2,1% de la population).

Enfin, le panorama 2024 met en garde contre les dangers liés aux jeux de hasard et d’argent (JHA) et à certains types de microtransactions dans les jeux vidéo : ces dernières empruntent parfois des mécanismes issus des JHA. Le nombre de joueuses et de joueurs en ligne manifestant des comportements de jeu problématique semble avoir doublé en trois ans, tandis qu'un nombre alarmant d'un demi-million de personnes ont rencontré des difficultés liées au jeu de hasard et d'argent au cours de leur vie. Le rapport demande un renforcement de la prévention, un traçage efficace des joueurs et joueuses ou encore une limitation de la publicité dans le domaine.