News

La France présente son nouveau programme de lutte contre le tabac 2023-2027

29.11.2023

Le Ministre de la Santé et de la Prévention a présenté le nouveau Programme national de lutte contre le tabac 2023 - 2027, qui devrait permettre à la France d'avancer vers son objectif de "Génération sans tabac" d'ici 2032. Ce programme prévoit notamment la hausse des prix des paquets de cigarettes ainsi que la généralisation d'espaces sans tabac à toutes les plages, forêts, parcs publics et certains lieux publics. La Fédération Addiction salue ce programme mais regrette le manque de mesures ciblées sur les personnes précaires. 

Si la prévalence du tabagisme a baissé en France entre 2016 et 2019, passant de 30 à 24%, la part de population fumeuse est ensuite remontée à 25% et s'est stabilisée depuis. La France compte ainsi 12 millions de fumeuses et fumeurs adultes quotidiens et le tabagisme est responsable d'un décès sur huit.

Le gouvernement français, qui s'est fixé pour objectif d'atteindre une "génération sans tabac" (<5% de fumeur·euse·s) d'ici 2032, a présenté son nouveau programme de lutte contre le tabac 2023 - 2027. Les mesures phares sont les suivantes :

  • Hausse du prix de paquet de cigarettes à 13 euros d'ici 2027 avec une première étape à 12 euros en 2025
  • Interdiction des puffs 
  • Généralisation des mesures d'espaces sans tabac, impulsées par les communes, à toutes les plages, forêts, parcs publics et aux abords de certains lieux publics extérieurs tels que les cours d'école
  • Généralisation du "plain packaging" (paquet neutre) à tous les produits du tabac et du vapotage
  • Délivrance et remboursement des substituts nicotiniques en pharmacie sans prescription médicale
  • Accompagnement des buralistes vers une une transition axée commerce de proximité pour réduire leur dépendance aux revenus du tabac

Nos collègues de la Fédération Addiction saluent la hausse annoncée des prix qui correspond aux recommandations internationales et aux conclusions scientifiques ainsi que la généralisation des espaces sans tabac qui permettent de "dénormaliser" la cigarette. Néanmoins, l'association des professionnel·le·s des addictions en France regrette le manque de mesures spécifiques ciblées sur les populations les plus précaires. La Fédération Addiction rappelle qui si 18% des Français·es aux revenus les plus élevés fument, la prévalence est de 32% chez les personnes aux revenus les plus modestes et qu'elle monte même à 46% chez les chômeuses et les chômeurs. Les hausses de prix, si elles ont un effet positif sur la consommation de cigarettes, représentent également un facteur de paupérisation suplémentaire de populations déjà précaires. La Fédération Addiction appelle donc le gouvernement à renforcer cet axe du programme de lutte contre le tabac, notamment en donnant une juste place au vapotage qui représente un moyen efficace de réduction des risques et d'aide au sevrage tabagique pour les publics précaires et éloignés des soins.