Evaluation de l'OBSAN: hospitalisation et substances psychoactives

22.10.2018

Une nouvelle évaluation de l'Observatoire suisse de la Santé (OBSAN) a été publiée concernant la prévalence des cas d'hospitalisations consécutives à des troubles liés à des substances actives. Bien qu'a priori alarmant, un grand nombre de personnes hospitalisées est fondamentalement une bonne nouvelle.

L'évaluation de l'OBSAN, basée sur les statistiques de l'Office fédéral de la statistique, présente le taux d'hospitalisation de cas liés à des substances psychoactives. Elle catégorise ces données par canton et par tranche d'âge, de 2012 à 2016.

L'interprétation de ces données médicales est un sujet intéressant. Néanmoins, elle est parfois biaisée par ce que nous voulons faire dire aux chiffres. Bien qu'a priori alarmant, un grand nombre de personnes hospitalisées est fondamentalement une bonne nouvelle. En effet, ces données représentent avant tout le travail et l'activité du domaine hospitalier, et n'est en aucun cas le miroir de la problématique des addictions. Elles démontrent que les personnes ayant une consommation problématique d'une substance psychoactive craignent moins la stigmatisation, et ceci est plutôt réjouissant.

L'observation géographique proposée montre ainsi que les cantons romands ont un taux d'hospitalisation légèrement plus élevé. Cependant, l'observation qui devrait plus capter notre attention est celle des catégories d'âges les plus concernées, soient les personnes de plus de 50 ans (voir graphique).