Dépendances 19 - Adolescences et consommation de psychotropes: images de société

Dépendances

Titre: 
Adolescences et consommation de psychotropes: images de société
Numero: 
N°19
Date de parution: 
01.04.2003
Téléchargez les articles

Edito par Gérald Progin

Nous vivons dans un monde bizarre. Du côté «économique» les messages sont clairs: consommez! Nous avons même vu, en début d’année, fleurir sur nos affiches des slogans du type «Etre citoyen, c’est consommer». Sur le plan professionnel, il faut être le meilleur, le plus compétitif, le «tueur». Là aussi, les exemples foisonnent et les médias ne sont pas en reste pour évoquer ceux qui réussissent, qui touchent des salaires mirobolants ou qui gagnent à «Staracademy». Du côté affectif, il faut aussi être performant, sûr de soi, attirant, comme les images de la publicité. De manière générale, la prise de risque est valorisée. Comme le corps ne répond pas nécessairement à toutes ces exigences, comme il n’est pas nécessairement facile de correspondre aux critères et aux messages, il existe des médicaments, des produits qui améliorent nos capacités, nous aident à supporter et à affronter toutes ces exigences plus ou moins formelles, plus ou moins explicites. Mais voilà, la consommation de médicaments fait partie de ce système, certains de ces produits sont illégaux, d’autres sont frelatés et les mélanges de plusieurs d’entre eux peuvent être dangereux dans leurs effets. Certains produits ou certains mélanges mettent en danger la santé à court, moyen ou long terme. Sans revenir sur le thème prévention, ce numéro de dépendances – dont vous admirez la nouvelle mise en pages qui, nous l’espérons, vous permettra une meilleure lisibilité – est plus axé sur les questions, les perceptions que les jeunes ont de la société et des produits qu’ils consomment. Même s’il ne s’agit évidemment pas de tous les jeunes, de tous les adolescents, leurs discours sont signifiants. Si nous ne les entendons pas, nous sommes à côté de la plaque. Leurs discours, leurs questions, la signification, le sens qu’il donnent à leurs consommations ont le reflet du sens – ou du non-sens – produit par une majorité des membres de la société. Ils ont adapté les messages à leurs réalités. Ils nous renvoient à nos propres contradictions. Nous ne pouvons donc que les entendre et, le cas échéant, revoir les normes, les règles et les messages que nous souhaitons donner. Plus largement, dans quelle société voulons-nous vivre? Question capitale et plus importante que la recherche de nouveaux outils de prévention… Pour terminer, je me permets de vous dire «Au revoir». En effet, quittant le GREAT après 7 ans d’activités pour relever un nouveau défi professionnel – c’est comme cela qu’on dit même lorsqu’on est actif dans la prévention… - je signe là mon dernier éditorial. Je souhaite donc bon vent à la revue et à ses lecteurs.

Liste des thèmes / Descripteurs (3 max.):